CAREMEdecennies

SAVORIES  (mostly French)   |  La section salée

  ENTREES

FRUITS DE MER

POISSONS

 VIANDES

| Croûtes  | Crudités | Hors d'Oeuvres | Potages & Veloutés | Salades |

 VINAIGRETTES  & DRESSINGS SAUCES SAUCES

 GARNITURES

FRUITS & LEGUMES 

PATES FRAICHES

 CROUTES

 FROMAGES

 DESSERTS
Tels qu'ils sont  ou  Travaillés par INDEX LISTE
GIF/gif_line_glitter.gif

OEUFS/oeuf.jpg PréparationsVariétés
Consommation
Histoire

  Est-ce du à sa forme ronde et douce?

  Est-ce à cause  <de qui de l'oeuf ou de la poule>?

  à moins que ce ne soit l'imaginaire qu'il suscite par son immense simplicité ?

 Toujours est-il que loeuf est une source d'inspiration sans fin .

  mais par sa complexité il est la source de la vie

  

    
 

   L'homme préhistorique a consommé des œufs de cane, d'oie, de pintade comme le révèlent les débris de coquille dans les sites archéologiques

Chaque Français consomme en moyenne 216 œufs par an, soit plus que la moyenne européenne qui est d’environ 200 œufs ; 97% des Français en mangent.

   En 2015, les œufs bio représentaient 13% du marché en volume. Les ventes d’œufs issus d’élevages Label Rouge en grandes surfaces représentaient 11% de part de marché en volume, et les œufs d’élevages en plein air 20%. Les œufs standards représentaient la majorité du marché, avec 59% de part de marché en volume.

   Les oeufs de diverses espèces d'oiseaux sont sans nul doute consommés depuis les temps les plus anciens par les premiers hommes, d’autant que les oeufs de n'importe quelle espèce pondeuse, y compris la tortue et l'alligator, peuvent servir de nourriture.

   A l'époque des chasseurs cueilleurs, les oeufs de canes, d'oies, de pintades, de pigeons, de cailles, voire d'autruches, de tous les volatiles dont on pouvait piller les nids, étaient ramassés. Gobés, ils nourrissaient quand la viande faisait défaut. Un moyen de parer au manque de protéines animales.
De même, la période des premières domestications d’oiseaux pour la consommation d’œuf est inconnue.

   Les Phéniciens se régalaient des oeufs de l'autruche, tandis que, dans l'Antiquité, les Romains consommaient ceux du paon bleu et les Chinois, ceux du pigeon.
Bien que le célèbre gastronome romain Apicius, donne dans son ouvrage culinaire diverses recettes de flans et d'omelettes, l'oeuf restera longtemps un aliment marginal.

   D’abord à cause d'interdits religieux et de croyances superstitieuses, ensuite pour des raisons économiques : en effet, pour le peuple il semblait nettement plus rentable d'attendre que l'oeuf se transforme en poule ou en coq.

   Faisaient exception à cette règle les Chinois, qui le considéraient comme une excellente source nutritionnelle et en ont répandu l'usage dans tout l'est de l'Asie.

   La tradition des œufs de Pâques est un emprunt de la chrétienté à des rites païens : par exemple, les Egyptiens considéraient l'œuf, comme symbole de la fertilité, la renaissance, la vie nouvelle. C'est ainsi que l'oeuf en est venu à symboliser la résurrection du Christ.

   Les oeufs de Pâques étaient à l'origine des oeufs de poule ou de canard décorés de couleurs vives avec des colorants végétaux. Les 17e et 18e siècles ont vu la fabrication de jouets en forme d'oeuf, qui ont été donnés aux enfants à Pâques.

   Les œufs en chocolat sont apparus en Europe au début du 19ème siècle en France et en Allemagne. Ils étaient faits de chocolat solide, la technique du chocolat moulé n'ayant pas été mis au point.

   Durant l'Antiquité, la consommation d'œufs est courante chez les Grecs, les Chinois (amateurs d'œufs de pigeon) et les Égyptiens qui substituent souvent l'incubation artificielle à l'incubation naturelle pour produire également du poulet de chair. Les Phéniciens sont plutôt amateurs d'œufs d'autruches, les Romains d'œufs de paon bleu.

   Selon le code alimentaire prescrit aux Juifs pratiquants, les œufs font partie des mets neutres

   Source de protéines, que l'économie de marché des pays industrialisés fixe à bas prix, d'approvisionnement régulier tout au long de l’année, mais aussi à la portée de toute famille possédant un jardin, l’œuf est un constituant courant de l’alimentation depuis le Moyen Âge. L’œuf est parfois considéré comme un aliment gras, sa consommation étant interdite pendant les 160 jours maigres qu'impose l'Église catholique.

   Cette interdiction est variable selon les coutumes du pays et le rigorisme de l'évêque de chaque localité, elle n'est absolue que pendant le Carême, d'où la coutume de l'œuf de Pâques : au IVe siècle, l’Église, pour fêter la résurrection du Christ, encourage le peuple et la noblesse à s’offrir des œufs que l’on a produits et conservés pendant les jours du Carême qui précèdent les Pâques. Ces jours correspondent aussi à la période où les poules recommencent à pondre.

   À la Renaissance, ses modes de préparation sont variés, notamment dans les monastères où de nombreuses recettes sont inventées pour les jours de pénitence 

   Sous le règne de Louis XV, les Français consomment soixante œufs par an et par personne (270 par personne et par an en 2008) et Menon dit de l’œuf :

« c’est un aliment excellent et nourrissant que le sain et le malade, le pauvre et le riche partageaient ensemble ».

   Au milieu du XVIIe siècle, on connaît au moins 60 recettes pour apprêter cet aliment qui figure de plus en plus souvent au menu.

   Au XVIIIe siècle, la découverte par les Français d'une technique de couvaison artificielle que pratiquent les Égyptiens en ayant recours à des fours à basse température suscitera le plus vif intérêt chez les éleveurs, qui multiplient les croisements.

   Depuis le XIXe siècle et jusque dans les années 1950, on les conservait, en France, en les mettant dans des pots en grès contenant du silicate de sodium et les œufs se gardaient ainsi frais plusieurs mois. Au cours du XXe siècle, la masse de l’œuf de poule est passée à 60 voire 70 g alors qu'elle était de 50 g aux siècles précédents.

   L’élevage industriel et l’allongement artificiel de la durée du jour grâce à l’électricité permettent un approvisionnement régulier et bon marché tout au long de l’année. Au cours de ce siècle, une centaine d'autres races seront créées, dont certaines que l'on n’élève que pour la chair, d'autres pour les oeufs, d'autres enfin pour les deux usages.

   En plus des oeufs frais, on trouve aujourd'hui dans le commerce des préparations à base d'oeufs déshydratés, liquides et congelés (albumen seul, jaune seul, oeuf entier, albumen et jaune mélangés selon diverses proportions).

 

    
  


 Liste des LAITUES
HERBESEPICES
 HUILESMOUTARDES
SAUCESVINAIGRES

 Carde

 Chicorée Frisée

 Chicorée Sauvage

 Chicorée Scarole

 Cornes de Cerf

 Cresson Alénois ou Passerage

 Cresson de Fontaine

 Epinards (pousse d')

 Feuilles de Chêne

 Ficoïde

 Germe de Graine de Moutarde

 Germe de Mais

 Laitue Bib

 Laitue Batavia

 Laitue Iceberg

 Laitue Romaine

 Lollo Rosso

 Mâche ou Doucette

 MESCLUN

 Mizuna

 Pak Choi ou Bette Chinoise

 Pissenlit Blanc

 Pissenlit Vert

 Pourpier

 Pousses d'Alfafa

 Pousses de Bambou

 Pousses de Cresson

 Pousses d'Epinards

 Pousses de Houblons (Jets de)

 Pousses de Moutarde

 Pousses de Navets

 Pousses de Radis

 Pousses de Soja

 Pousses de Tournesol

 Radicchio ou Trévise

 Red Chard

 Red Chard Baby

 Red Chard Micro

 Roquette

 Sucrine

 
 liste des LAITUES
HERBESEPICES
 HUILESMOUTARDES
SAUCESVINAIGRES

 Aneth

 Basilic

 Baume, Citronelle, Mélisse

   ▲ Herbe Citron

 Câpre (fleur de)

 Cerfeuil

 Chartreuse

 Cheveux de Vénus (Poivrette)

 Cresson

 Cresson de Para

 Ciboulette

 Citron Vert (feuilles de)

 Citronelle

 Coriandre Fraïche

 Cumin

 Curry (feuilles de)

 Estragon

 Hysope

 Laurier

 Lavende

 Marjolaine

 Menthe

 Menthe Poivrée

 Myrte Citronnée, Myrte Citron

 Origan, Marjolaine Bâtarde

  ▲ Marjolaine Sauvage

 Pandan

 Persil

 Romarin

 Sarriette

 Sauge

 Shiso, Périlla, Sésame Sauvage

 Thym

 Trèfle Musqué, Trigonelle Bleue

 Verveine Citronnelle ou Odorante

 Verveine des Indes

 
 liste des LAITUES
HERBESEPICES
 HUILESMOUTARDES
SAUCESVINAIGRES

 Anis Etoilée , Badiane

 Canelle Bâton

 Canelle Poudre

 Cardamome

 Cayenne

 Clous de Girofle

 Coriandre

 Cumin

 Curcuma

 Curry

 Fenouil Grains

 Fenouil Pollen

 Genièvre (baies de)

 Gingembre

 Laurier (feuilles de)

 Macis

 Muscade (noix de)

 Palapa

 Paprika

 POIVRES

 - Blanc grains

 - Blanc poudre

 - Cubeb

 - Cayenne poudre

 - de Jamaique

 - Noir grains

 - Noir poudre

 - Rose

 - Sichouan

 - Vert

 Quatre Epices

 Raz el Hanout

 Réglisse

 Rouille

 Safran

 SELS

 - Fleur de Guérande

 - Gros gris

 - Poudre de mer

 Spigol

 Turmeric

 Wasabi 

 
 liste des LAITUES
HERBESEPICES
 HUILESMOUTARDES
SAUCESVINAIGRES

 Amande

 Arachide

 Argan

 Cacahuète

 Colza

 Essentielles (w)

 Noisette

 Noix

 Olive

 Pépins de Raisin

 Sésame

 Soja

 Tournesol

 Truffe

 Végétale

 
 liste des LAITUES
HERBESEPICES
 HUILESMOUTARDES
SAUCESVINAIGRES

 Allemande ( Süßer Senf )

 Américaine ( Yellow mustard )

 Ancienne

 Bénichon

 Blanche

 Cassis

 Dijon

 Douce

 Estragon

 Fines

 Jaune

 Miel

 Pimentée

 Provençale

 Raifort

 Tomate

 Violette de Brive

 Wasabi

 
 liste des LAITUES
HERBESEPICES
 HUILESMOUTARDES
SAUCESVINAIGRES

 Angostura

 Barbecue

 Chili

 Chili Sweet

 Chipotle

 Chimichurri

 Ketchup

 Nuoc mam or Nam Pla

 Soja

 Tabasco

 Worscerstershire

 
 liste des LAITUES
HERBESEPICES
 HUILESMOUTARDES
SAUCESVINAIGRES

 Balsamique

 Cidre

 Champagne

 Estragon

 Framboise

 Miel

 Riz

 Sherry

 Vin Blanc

 Vin Rouge

 Xérès ou Jeres

PUBLICITE/logo-syndicat_vinaigre.gif
back to top ▲
 PALAPA
  • 16 piments thaïlandais rouges
  • 6 champignons shiitake séchés
  • 1 noix de coco fraîche ou 4 tasses de noix de coco râpée non sucrée séchée
  • ¼ tasse d'huile végétale
  • 1 bouquet d'oignons verts hachés
  • 1½ tête d'ail, gousses séparées, hachées finement
  • 1 morceau de ginge
 

Enter content here


 

Enter supporting content here